Discours et cognition (DISCO)

DISCO est présent aussi sur Hypothèses.org.

Responsables : Gilles Col

Chercheurs et enseignants-chercheurs impliqués : Jean Albrespit (CLIMAS, Bordeaux), Adrian Bangerter (Neuchâtel), Gilles Col (FoReLLIS, Poitiers et LATTICE, Paris), Charlotte Danino (PRISMES, Paris), Juliette Delahaie (STL, Lille), Laetitia Émerit (ERSàB, Bordeaux), Benjamin Fagard (Lattice, Paris), Pierre-Don Giancarli (FoReLLIS, Poitiers), Inaam Jaffel (doctorante, FoReLLIS, Poitiers) Dominique Knutsen (SCAlab, Lille), Frédéric Lambert (ERSàB, Bordeaux), Boris Lefilliâtre (doctorant, FoReLLIS, Poitiers), Florence Oloff (Oulu, Finlande), Mélanie Petit (ERSàB, Bordeaux), Véronique Rauline (Crea, Nanterre), Jean-François Rouet (CerCA, Poitiers), Inmaculada Solis Garcia (Salerno, Italie), Anne Wolfsgruber (Berlin, Allemagne), Han Xiao (doctorante, ERSàB, Bordeaux)

Mots-clés : construction dynamique du sens, prosodie, sémantique instructionnelle, linguistique cognitive, analyse des discours, dialogue, psychologie cognitive

Problématique : le projet « Discours et Cognition » (DisCo) est consacré à la description de la construction du sens d’un énoncé pris dans son contexte au fur et à mesure de son déroulement et de sa perception. Il aborde la question de l’émergence du sens dans une perspective compositionnelle gestaltiste en s’intéressant simultanément :

1) à la description d’unités grammaticales et discursives du français et de l’anglais dans des corpus oraux et écrits (et avec des outils d’analyse écrits développés au laboratoire LaTTiCe comme les logiciels ANALOR pour les corpus oraux, et ANALEC pour les corpus écrits)

2) aux processus cognitifs à l’œuvre dans cette construction

3) aux processus énonciatifs, textuels et discursifs à l’œuvre dans la construction du sens d’un énoncé (écrit et oral, littéraire et ordinaire) tant au niveau de sa production que de sa réception (instructions/contraintes syntaxiques, génériques…)

Objectif général :

L’objectif de la thématique DISCO est de décrire comment s’effectue l’assemblage des représentations lors de la production et de la perception d’énoncés (textes et discours), notamment l’évolution et la modification de ces représentations dans le déroulement du discours (discours oral quotidien ou discours plus formel / écrit et littéraire). Nous examinons donc de manière systématique la mise en place de la scène verbale, espace intersubjectif en construction dans lequel le locuteur met en scène les éléments de son discours pour permettre à son auditeur d’en saisir les éléments saillants (premier plan discursif) et secondaires (second plan discursif). Nous examinons l’évolution de la scène au fur et à mesure que se déroule le discours, ainsi que ses relations avec d’autres scènes, ce qui pose des enjeux textuels (cohésion et cohérence) et énonciatifs (plan d’énonciation, mode de référence) et stylistiques.

Éléments de méthodologie :

Nous effectuons des descriptions minutieuses des différentes unités choisies, à partir de données issues de divers corpus. Le logiciel ANALEC nous aide à décrire ces unités car il nous permet d’établir des corrélations fines entres différents paramètres, ainsi que des représentations sémantiques à partir d’annotations manuelles et semi-automatisées. De ces annotations et de ces données, nous proposons pour les unités grammaticales et discursives retenues des instructions de constructions du sens. Ces instructions sont enfin testées par des expérimentations psycholinguistiques.

Projets actuels (2017-)

1. Projet « OK » :

Objectif : comprendre le développement de ok et l’expansion que ce mot connait aujourd’hui dans de très nombreuses langues, avec des fonctions variées et des fréquences différentes d’une langue à l’autre
Approche pluri-disciplinaire : linguistique, psychologie, sociologie, informatique, didactique
Thèmes développés : dimension prosodique et question des sentiments ; facteurs d’émergence ; paradigmes de ok ; expression de l’acquiescement ; dimension multimodale ; instruction sémantique de ok ; ok dans différentes langues (anglais, français, espagnol, allemand, espagnol, chinois (thèse de Han Xiao à Bordeaux))
Journée d’Études : « Variations autour de ok», Universités de Salerne, juin 2018
Publication : projet de numéro accepté pour la revue Lexique (2019)

2. Expérimentation psycholinguistique multilingue sur les marqueurs de projets (project markers, Clark 1996) :

Expérimentations sur les instructions sémantiques dans le dialogue finalisé effectuées au sein du réseau d’universités Poitiers, Lille, Montréal (Québec, CA), Neuchâtel (Suisse).
Analyses comparatives de corpus anglais (britannique et états-unien) et de corpus français (de France, du Canada et de Suisse)
Analyse d’autres unités dialogiques dans différentes langues, comme par exemple les marqueurs favorisant la navigation dans les échanges et permettant de construire le « terrain commun » (common ground, Clark 1996). Sont ainsi prises en compte des unités comme yeah ou uh-huh, qui contribuent à créer des transitions horizontales et d’autres comme all right, ok ou yes qui privilégient plutôt des transitions verticales, ainsi que leurs équivalents en français, espagnol, italien, corse, allemand, chinois…

3. Analyse du discours numérique :

A l’occasion de deux thèses commencées respectivement en 2016 et en 2017, l’analyse du discours numérique fait également partie de nos objectifs, sous l’angle morpho-lexicologique d’une part et sous l’angle sémantique d’autre part, avec l’examen des relations textes/emoticônes à travers l’exemple de ok.

4. Analyse du discours militant :

Analyses de la construction et de l’expression des idéologies dans le discours
Analyses des stratégies de construction des connaissances partagées en terrain commun

Projet passé : Polysémie, usages et fonctions de « voilà » (2012-2017) :

Description et formalisation de l’unité « voilà » : analyses visant à comprendre le développement très rapide de ce mot, notamment à l’oral. On a cherché à mettre en évidence le critère de facilitation de son développement en partant d’observation effectuées dans un premier temps sur des corpus écrits (FRANTEXT, écrits littéraires et presse écrite) et oraux, puis exclusivement sur des corpus oraux (CLAPI et RHAPSODIE). La mise en évidence de ce critère nous a aidé à expliquer son développement et permis de définir l’instruction sémantique que cette unité fournit à la construction du sens quand elle est perçue. Cette instruction a fait l’objet d’expérimentations psycholinguistiques afin d’en établir la validation, mais aussi de rechercher les équivalents de voilà dans d’autres langues, comme l’anglais, l’espagnol, l’italien, le corse, l’allemand…

Ce projet a donné lieu à une Journée d’Étude en novembre 2015 au cours de laquelle ont été présentés une série de travaux explorant les différentes facettes de « voilà » : sémantique, stylistique, diachronique, pragmatique, psycholinguistique, et contrastive. De cette journée a été issu un ouvrage collectif dont chaque chapitre développe une des facettes (parution prévue en 2019 chez De Gruyter, cf. « Sélection de publications »).

Des expérimentations sur le dialogue finalisé, réalisées parallèlement à l’Université d’Essex (UK) et au CerCA à Poitiers, ont également été réalisées et ont fait l’objet d’un article majeur dans Applied Psycolionguistics. D’autres expérimentations, menées conjointement à l’Université de Montréal (Québec, CA) et à l’Université de Neuchâtel (Suisse), sont toujours en cours et devraient donner lieu à des analyses linguistiques et psycholinguistiques sur les marqueurs de navigation dans le dialogue.

Sélection de publications :

  • Col, G., Danino, C., Rault J. (2015). « Éléments de cartographie des emplois de voilà en vue d’une analyse instructionnelle », Revue de Sémantique et Pragmatique 37, 37–59.
  • Col, G., Danino, C., Knutsen, D. Rault J. (2016). « Rôle de Voilà dans l’affirmation : valeur confirmative et marque d’intégration d’informations », Testi e Linguaggi 10, 39–55
  • Knutsen, D., Col, G. et Le Bigot, L. (2018). « An Investigation of the Determinants of Dialogue Navigation in Joint Activities », Applied Psycholinguistics, 39/6, 1345-1371.
  • Col, G., Danino, C. et S. Bikialo. (2019). Polysémie, usages et fonctions de « voilà ». Beihefte zur Zeitschrift für romanische Philologie, vol. 427, Berlin, New York : Edition De Gruyter. 310 pages

Sélections de communications :

  • Col, G. Knutsen, D. et Danino, C. (2018). « Comment naviguer dans le dialogue et rendre évident ce que l’on dit ? L’exemple de « voilà » ». XII° Congrès International de Linguistique Français (CILF), Universidad Complutense de Madrid, Espagne.
  • Danino, C. et Col, G. (2016). « Et voilà!: a cognitive perspective », 6th UK Cognitive Linguistics Conference, Bangor University, UK
  • Col, G. et Danino, C. (2016). « Quelques éléments d’hypothèse sur les usages de « voilà » d’un point de vue multimodal », Workshop / Journée d’étude « Multimodalité et Constructions », École Normale Supérieure, Paris
  • Danino, C., Col, G. et Rault, J. (2015). « Convergence de points de vue et signalement d’informations dans l’argumentation. L’exemple de « voilà » ». Conférence ARGAGE 2015, Université de Lausanne

Collaborations :

Laboratoires : ERSSàB, Bordeaux ; LATTICE, Paris 3/ENS ; PRISMES, Paris 3 ; STL, Lille ; SACLab, Lille ; Crea (Nanterre) ; CerCA, Poitiers

Universités étrangères : Université Humbolt (Berlin, Allemagne) ; Université de Florence (Italie) ; Université de Montréal (Québec, Canada) ; Université de Neuchâtel (Suisse) ; Université de Salerne (Italie) ; Université d’Oulu (Finlande)

DISCO est présent aussi sur Hypothèses.org.